Dominique Druon : « Les femmes prennent leur mandat très au sérieux »

Dominique Druon

Dominique Druon

Après avoir occupé des postes de direction pendant 20 ans chez Altran, Dominique Druon a fondé en 2012 le cabinet Aliath, spécialisé dans la gouvernance d’entreprise et le recrutement d’administrateurs. Elle apporte son regard éclairé sur la féminisation des conseils d’administration. Entretien avec une femme engagée.

Actifam : Après 2 ans d’existence, comment se porte votre cabinet de conseil ?

Dominique Druon : Premier enseignement : les clients me sollicitent avant tout pour recruter des femmes pour leurs conseils d’administration. Aujourd’hui, je suis surtout approchée pour identifier des femmes qui peuvent accéder à des instances de pouvoir. Les présidents des conseils ont des difficultés à les trouver car ces femmes ne sont pas souvent aux manettes des entreprises et restent peu visibles.

En quoi l’arrivée des femmes change-t-elle le fonctionnement des conseils d’administration ?

La gouvernance se professionnalise ! En pratique, même si les conseils d’administration des grandes entreprises sont obligés d’avoir 40 % de femmes d’ici 2017, un constat s’impose : il n’y a toujours pas de femme à la tête d’une entreprise du CAC 40 ou du SBF 120. Or, les conseils ont toujours eu l’habitude de recruter leurs membres parmi leurs pairs. Mais comme ils ne trouvent pas de femmes à la tête de grandes entreprises, ils sont obligés d’élargir leur cercle. Résultat : le conseil se professionnalise. Le second effet notable, c’est une diversification des parcours des administrateurs, qui ne sortent plus seulement de HEC, de l’ENA et de Polytechnique. Enfin, troisième conséquence : les conseils sont rajeunis. Au final, c’est tout le paysage qui se transforme.

Quelle est la marque de fabrique de ces femmes administratrices ?

Elles prennent leur mandat très au sérieux. La preuve, lorsque sont apparues des formations d’administratrices, elles s’y sont rendues en masse. Du coup, les hommes ont commencé à se former aussi, et cela augmente le degré d’implication du conseil. Tout le monde s’accorde sur le fait que, avec l’arrivée des femmes, les dossiers sont plus préparés et moins de sujets se traitent en dehors du conseil : il y a davantage de transparence.

Avez-vous du mal à trouver les bons profils ?

Absolument pas. Depuis 5 ans, beaucoup de réseaux féminins se sont constitués par secteur, par métier… Et, dans tous les grands groupes, il existe désormais des réseaux internes de femmes. Aliath est connecté à tous ces réseaux. Je reçois de nombreuses candidatures et je rencontre des femmes brillantes chaque semaine.

Quelles sont leurs motivations pour intégrer un conseil ?

Il s’agit pour elles d’une logique de carrière. En intégrant un conseil, ces femmes veulent ajouter plus de cordes à leur arc. En mettant un pied dans une autre entreprise, elles enrichissent leur parcours.

Les femmes ont-elles des compétences particulières ?

Les femmes ont des compétences en matière d’impact du web sur le business d’une entreprise. Cela vient du fait que sont encore majoritairement elles qui réalisent les achats du foyer sur les sites de e-commerce. D’ailleurs, elles ont une grande responsabilité dans les actes d’achats des foyers. Elles ont une  vision consommateur et utilisateur qui peut avoir un vrai rôle au sein d’un conseil. L’autre sujet qui les passionne : l’impact des activités des entreprises sur les pays émergents ou post-émergents. Enfin, les femmes financières entrent en masse dans les comités d’audit des conseils, en raison de leur savoir-faire reconnu en matière de gestion des risques . Leur vision est également précieuse pour les thématiques RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise), car elles démontrent une vraie sensibilité pour ces questions.

Publicités

4 réflexions sur “Dominique Druon : « Les femmes prennent leur mandat très au sérieux »

  1. Bel article qui met en évidence les qualités des femmes et les bénéfices que pourraient en tirer les entreprises qui « oseraient » les intégrer dans leurs conseils !

  2. Merci pour cet article très positif. Je répercute son contenu aux membres de l’association Parité Assurance que j’ai fondée et qui dispose de compétences qui pourraient vous être utiles. Elle se compose de 50 membres, cadres dirigeantes de sociétés d’assurance ou de mutuelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s