Les conseils d’administration poursuivent leur féminisation

© cherezoff - Fotolia.com

© cherezoff – Fotolia.com

A l’occasion de la Journée de la Femme, l’Institut Français des Administrateurs revient les évolutions constatées dans les conseils d’administration en termes de parité. La loi Copé-Zimmermann prévoit un minimum de 40 % de femmes dans les conseils d’ici 2017.

L’année 2017 approche à grands pas. A cette date, les conseils d’administrations des grands groupes français devront compter au moins 40 % de femmes autour de la table. C’est que prévoit la loi Copé-Zimmermann, dont l’objectif est de développer la parité dans les hautes sphères de l’entreprise. A l’occasion de la Journée de la Femme, célébrée le 8 mars, l’Institut Français des Administrateurs (IFA) s’est penché sur l’évolution de la mise en œuvre des cette loi. Le bilan intermédiaire est plutôt positif, comme le note Agnès Touraine, future présidente de l’IFA : « La dynamique à laquelle nous avons assisté témoigne du développement des meilleurs pratiques dans les conseils avec, en particulier, le rôle accru des comités de nomination ».

Deux fois plus de femmes dans les conseils

Ainsi, selon une étude menée par le cabinet Gouvernance et Structures auprès de 400 sociétés cotées sur Euronext, le nombre de femmes dans les conseils d’administration a doublé en deux ans. Cette progression reste cependant à tempérer, étant donné les faibles proportions de départ… A y voir de plus près, plus l’entreprise est grande, et plus la parité est forte : en moyenne, les sociétés du CAC 40 ont dépassé les 28,5 % de femmes tandis que les small caps (capitalisation boursière est inférieure à 250 millions d’euros) et les mid caps (capitalisation boursière entre 250 millions et 1 milliard d’euros) comptent environ 22 % de femmes. Malgré les progrès, il existe encore 26 sociétés cotées qui n’accueillent aucune femme dans leur conseil d’administration, essentiellement parmi les small caps.

Par ailleurs, l’autre évolution de la féminisation des conseils concerne l’âge des administratrices : l’étude de Gouvernance et Structures révèle un net rajeunissement ainsi qu’une augmentation des quarantenaires parmi les nouvelles administratrices. Enfin, le cabinet d’étude estime que 468 postes devront être attribués à des femmes d’ici 2017 pour atteindre l’objectif de 40 % imposé par la loi.

Céline Oziel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s